Grosse promotion -500€ sur le workshop de juin/juillet ! Deux places restantes !

Tomas, un étudiant éthiopien

Lors de mon passage à Lalibela, la ville sainte au nord d’Addis Abeba, Ethiopie, j’ai rencontré durant un trajet en tuk tuk, Eshetu Melaku. Il se donne le surnom de Tomas quand il est en contact avec les touristes.

Eshetu m’a raconté sa vie pleine de difficultés. Il a dû quitter le village familial où vivent ses parents et ses soeurs pour aller étudier à Lalibela, à plusieurs heures en bus de son village. Il a 17 ans et son cousin, ils s’entraident financièrement pour vivre dans un petit logement dans la ville.

Eshetu conduit le tuk tuk de son frère en journée pour gagner quelques sous et payer sa vie ici en ville. Tout est un combat pour survivre, et l’épidémie de la Covid-19 a fortement fait diminuer le nombre de touristes, et donc son revenus en tant que chauffeur de tuk tuk.

Le village reculé où a grandit Eshetu Melaku

Portait de Tomas, chez ses parents dans son village natal

Tomas avec le tuk tuk de son frère

Depuis la petite fenêtre de son tuk tuk

Dans les détails

Tomas passe la majeure partie de son temps à chercher des clients

Dans le reflet

Les cours du soir

Tomas fait ses devoir chez son grand frère

Le village reculé où a grandit Eshetu Melaku

Portait de Tomas, chez ses parents dans son village natal

Tomas avec le tuk tuk de son frère

Depuis la petite fenêtre de son tuk tuk

Dans les détails

Tomas passe la majeure partie de son temps à chercher des clients

Dans le reflet

Les cours du soir

Tomas fait ses devoir chez son grand frère

Vous pouvez utiliser les touches du clavier pour faire défiler les images.